01 juillet 2006

Le stress du départ


J'avoue, j'ai un défaut! Au moins, c'est déjà pas mal d'en être conscient. Voilà, c'est un trait de caractère que je tiens de mon grand père paternel: j'angoisse à l'idée d'être en retard. Oui, c'est con, mais je n'y peux rien. Ca doit surtout être très chiant pour les autres. Ben oui parce que mon stress entraine une légère irritabilité. Donc tous les matins, je me dois d'arriver en avance au boulot. J'arrive d'ailleurs toujours le premier. (ça m'avance à rien, mais ça me rassure d'être là, et de ne surtout pas être en retard). Bref vous l'aurez compris, les grands départs me sont anxiogènes. Comme celui d'hier soir! Et oui, djam et les enfants devaient prendre l'avion pour Paris via Osaka au japon. Les valises sont archi prêtes, vérifiées et revérifiées, tout comme les passeports, les billets d'avions etc. Histoire de ne pas arriver en retard à l'aéroport de Tontouta (40km), on part à 22h30 pour un décollage à 01h30. J'ai déjà fait un effort sur moi même, car sur le billet, il est stipulé noir sur blanc que l'on peux se présenter pour l'enregistrement à partir de 22h30. Heure à laquelle on quitte seulement notre domicile. Mais bon, je me contiens. On charge la voiture, les gamins dorment à l'arrière, on vérifie que l'on a rien oublié. OK, on part direction Tontouta! On passe le péage à la sortie de Nouméa et là, catastrophe! A peine 2 km après avoir franchi le péage, le voyant orange du réservoir d'essence (du gazoil en l'occurence) se met à clignoter. Purée! on est sur la réserve! C'est vrai, c'est ma faute, j'aurai du vérifier le niveau avant de partir, il restait 2 barrettes, mais je ne savais pas que la deuxième barrette était entamée depuis belle lurette! Que faire? Demi-tour et faire le plein, mais ça voudrait dire: perdre du temps et "risquer" d'être en retard! Et là angoisse! Ou bien, prendre le risque et continuer comme si de rien n'était vers Tontouta (y aura bien une station là bas). Mais combien contient le réservoir? Combien de kilomètre peut-on faire sur la réserve? Parce que si on tombe en panne d'essence....angoisse et quelle poisse! Bon, faut pas trop réfléchir, je fonce tout droit vers l'aéroport. Au pire, il y aura toujours quelqu'un qui pourra nous prendre en stop (avec une grosse valise...2 gamins qui dorment...3 bagages cabines...et une nuit noire ponctuée d'averses!) Silence! On avance dans le noir de la nuit sur cette route non éclairée parsemée de nids de poules, les yeux rivés sur le compteur et sur la jauge. Va t'on arriver au bout et surtout à temps? J'aurais du faire demi tour et assurer, faire le plein, c'est pas ça qui nous aurait mis en retard! Mais trop tard maintenant. On est à mi chemin! Ca serait con de faire demi tour maintenant. Autant aller de l'avant. Advienne que pourra! Je reste muet comme une taupe. J'ai du contaminer mon angoisse à Djam, elle ne bronche pas. Pas même une petite remarque de dernière minute, c'est dire qu'elle doit sacrément cogiter elle aussi. Arrivera t'on jusqu'au bout? J'essaye de rouler à vitesse constante et pas trop vite, histoire d'économiser le peu d'essence qui reste. On aperçoit dans la nuit, la lueur des lumières de l'aéroport. Ouf, c'est la dernière ligne droite. Aucun soubresaut marquant la panne séche pour l'instant. On arrive à Tontouta! Ville morte! Aucun chat dans les rues, toutes les stations services sont closes! Bon, c'est pas grave, au moins ils sont arriveés à bon port! Les langues commencent à se délier. Et les commentaires fusent de tout bord! C'est de ta faute! Peu importe, le principal, c'est qu'on n'est pas en retard! Il est 23h30. On peut enregistrer en toute "tranquillité et sérénité". Zen. On verra bien pour le retour, pas de stress je ne suis pas pressé, MOA. Voilà, c'est l'heure des au revoir. Vous allez bien me manquer! Je les vois passer la douane avec chacun un petit sac sur le dos. Soyez sage! N'épuisez pas votre mère ni vos grands parents! (c'est pas gagné!) Ne cassez rien (mission impossible), Ne gueulez pas comme des veaux (c'est perdu d'avance). Me voilà seul, pour 2 mois. C'est la première fois que je les quitte! Quel silence! C'est angoissant!
Bon, je glane quelques informations, c'est bien ça! On me confirme que la seule station essence c'est celle du péage de Nouméa...à 35km. Comme je viens de faire la même distance...ça fait tout de même 70km sur la réserve! Et elle contient combien cette réserve? Me voilà à minuit en train d'éplucher la notice de ma superbe C3 HDi. La réponse c'est 8 litres! Bien. Mais on fait combien de kilomètre avec 8 litres? Avec 35l je fais environ 800km donc en gros je devrai pouvoir faire 180km! Mouais, mais c'est très approximatif! Que faire? Dormir dans la voiture et attendre demain matin l'ouverture des stations? Ou tenter le retour, puisque je "devrai pouvoir faire 200km? J'en ai que 35 à faire, 70 en tout certe, mais c'est moins moitié moins que mes estimations (somme toutes relatives, puisque c'est une simple estimation de ma consommation). Je n'ai aucune envie de dormir dans la voiture. Allez, je tente le retour. Je suis joueur ce soir! Je remet mon compteur à zéro, et hop c'est parti! Vitesse constante, pas d'accélération intempestive, roue libre en descente. Je me rapproche tout doucement de nouméa. Je passe païta, savannah, et miracle j'arrive sans encombre au péage et donc à la station essence! Nouveau miracle, elle est ouverte! J'apprends d'ailleurs qu'elle reste ouverte toute la nuit! Bon, finalement j'aurai fait 80km sur la réserve! Mais par contre je ne sais pas combien de kilomètre j'aurai pu effectuer!
C'est une bonne leçon au final. On s'en souviendra... Il est temps que je te présente mes excuses djam pour tout ce stress que j'ai provoqué. Aller, profitez de l'été en métropole!

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home

Reference© par Blogtrafic